Skip nav

Return to FeaturesExec Login Language: EN FR DE EN FR DE Contact

Focus sur Terres de Cognac avec le directeur de la publication, Gérard Seguin

Gérard Seguin
Gérard Seguin
Terres de Cognac est un bimestriel consacré au cognac. Gérard Seguin, directeur de publication, nous parle des relations qu'entretient le magazine avec les journalistes indépendants et de son travail à la rédaction.

Sur Terres de Cognac :



A qui s’adresse Terres de Cognac et combien de lecteurs touche-t-il?
Terres de Cognac s'adresse à tous les opérateurs de la filière cognac : viticulteurs de Charente et Charente-Maritime bien sûr, mais aussi les autres maillons de la filière : fournisseurs de la viticulture, services, courtiers, négociants, etc.
Il touche donc environ 5000 personnes.

Quels domaines couvrez-vous?
Nous couvrons à la fois l'amont (production) et l'aval de la filière cognac ( du cep à la bouteille, de la vigne aux marchés), par rapport à l'autre magazine spécialisé viticulture de la région (Le Paysan Vigneron), nous développons moins les sujets techniques mais plus tout ce qui touche à la communication, au packaging, aux hommes de la filière, aux entreprises, etc.

Sur les relations presse:



Travaillez-vous de manière rapprochée avec les RP (par exemple pour les suppléments, tables rondes, événements), ou cela ne fait pas partie de vos habitudes de travail?
Nous travaillons naturellement avec les services de R.P.

A quel moment peut-on vous contacter ? Et quelle est la date du bouclage rédactionnel ?
Nous publions 6 Numéros par an (+ 1 hors série thématique), nous diffusons systématiquement vers le 15 du second mois (15 février, etc) sauf en juillet-août où la parution est plus précoce (fin juillet).

Sur les pigistes :



Faites-vous régulièrement appel à des journalistes indépendants ? Pourquoi ?
Nous faisons appel à des journalistes indépendants car la revue ne parait que tous les deux mois, ce qui est pose le problème de la "rentabilité" d'un permanent. Et cela nous permet de faire travailler des spécialistes de la filière, connaissant bien le secteur viti vinicole des Charentes et du cognac.
Pas plus de 3 personnes travaillent régulièrement à la rédaction de Terres de Cognac, en plus de moi même (Rédac chef) et des journalistes des hebdomadaires de notre société d'édition : La Vie Charentaise (16) et du titre voisin associé maintenant à la réalisation et la diffusion de la revue : l'Agriculteur charentais (17).

Sur vous :



Quel a été votre parcours professionnel ?
Ecole de journalisme à Bordeaux puis spécialisation dans la presse professionnelle agricole et viticole.

Quelles sont vos tâches au sein de Terres de Cognac ?
Pilotage de la revue (gestion, développement, organisation), choix des sujets, veille sur la filière, rédaction de portraits, magazines, etc. Animation de débats sur la filière cognac.